Toshimitsu Imai


1928 – 2002


Toshimitsu Imai est né en 1928 à Kyoto. Il est élevé dans un milieu artistique lettré et raffiné. En 1947, il rompt avec sa famille et rentre à l’Académie des Beaux-arts de Tokyo puis entreprend son Yoko, « voyage en occident» pour Paris, en 1952.

Il étudie l’histoire médiévale et la philosophie à la Sorbonne et s’inscrit à l’Académie de la Grande Chaumière. Il rencontre Atlan, Michaux, Riopelle et expose avec Yasse Tabuchi et Kumi Sugaï.
Tout au long de sa carrière Toshimitsu Imai s’est distingué par une sensibilité aiguë à la couleur. Sa peinture devient abstraite au contact du critique Michel Tapié, qu’il rencontre en 1955 par l’intermédiaire de Sam Francis. Il devient le premier artiste Japonais à rejoindre le mouvement de l’Art Informel. Il rencontre Fautrier, Dubuffet, Man Ray, Pierre Restany et confirme sa présence dans les groupes d’avant-garde.

En 1956, il organise dans son pays une exposition de groupe où figurent à ses côtés Sam Francis et Georges Mathieu. Grâce à cette connexion, un lien important est établi entre Tapié et le groupe Gutai dirigé par Jiro Yoshihara, et permet une large diffusion de l’art Gutai à travers l’Europe, en même temps que l’introduction de l’art abstrait européen au Japon.
Imai est exposé en 1957 par Rodolphe Stadler, ses œuvres s’accompagnent de textes de Tapié et Shuzo Takiguchi. Le succès est unanime et fait de Imai un artiste international et reconnu.

Il voyagera à New York où il sera représenté par la galerie Leo Castelli, puis obtient des succès internationaux aux biennales de São Paulo et de Venise avant d’être couronné par le Prix de la 5ème exposition d’art contemporain japonais en 1961. En 1982, il est exposé au Centre Georges Pompidou; en 1984, il fonde l’Association des artistes japonais contemporains.
En 1991, il est fait citoyen d’honneur de la ville de Madrid. En 1992, de la ville de Lyon. En 1996 il est fait Chevalier de la Légion d’honneur et en 1997, Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

Pour Imai, l’art est un « éternel recommencement ». Il décède en 2002 à Kyoto.

EXPOSITIONS PERSONNELLES

– 1947 Première exposition personnelle à Tokyo, Japon
– 1953 Galerie 25, Paris, France
– 1957 Galerie Stadler, Paris, France
– 1957 Exposition au Grand magasin Kintetsu, Osaka, Japon
– 1958 Galerie Minami, Tokyo, Japon
– 1959 Galerie del Naviglio, Milan, Italie
– 1960 Galerie l’Attico, Rome, Italie
– 1961 Galerie Blu, Milan, Italie
– 1962 Galerie Saint-Stephan, Vienne, Autriche
– 1964 Galerie Ischia, Naples, Italie
– 1969 Rétrospective aux Magasins Mitsukoshi, Tokyo, Japon
– 1989 Rétrospective au Musée national d’Art international, Osaka, Japon
– 1989 Rétrospective au Musée Meguro, Tokyo, Japon
– 1989 Rétrospective au Musée d’Art d’Iwaki, Japon
– 1990 Urban Gallery, Paris, France

EXPOSITIONS COLLECTIVES

– 1953 Salon des Indépendants, Paris, France
-1953 Exposition au « Foyer des Artistes », Paris, France
– 1953 Salon de l’art Sacré, Paris, France
– 1953 Le Cercle de Jeunesse, Paris, France
– 1954 « Japanese Painters in Paris » Musée Leverkusen, Allemagne
– 1955 Cercle Volney, Paris, France
-1955 Galerie Weiller, Paris, France
– 1956 Galerie Leo Castelli, New York, USA
– 1956 Galerie Stadler, Paris, France
– 1956 « Les Peintres dans le Monde », Musée d’Art Moderne de Paris, France
– 1956 « Arte Otro », Fondation Roma-New York, Rome, Italie
– 1957 Musée municipal de Madrid, Espagne
– 1957 Galerie Kléber, Paris, France
– 1957 Musée d’Art Moderne de Paris, France
– 1958 Musée d’Art Moderne de Tokyo, Japon
– 1959 Première Biennale de Paris, France
– 1959 Musée Kolnischer Kunstverein, Cologne, Allemagne
– 1960 Biennale de Venise, Italie
– 1960 Galerie Städtische, Munich, Allemagne
– 1961 Galerie Nitta, Tokyo, Japon
– 1963 Grand Palais, Paris, France
– 1964 Musée des Arts Visuels, Buenos Aires, Argentine
– 1982 Centre Georges Pompidou, Paris, France

COLLECTIONS PUBLIQUES

– Centre Georges Pompidou, Paris, France
– Musée d’Art Moderne, Paris, France
– Musée d’art Moderne, Tokyo, Japon
– Museum of Modern Art, New York, USA




Autres artistes